24h du Mans 2018

A Royan, lorsqu’il y a canicule, on file à la Mer. Chez Association ERRC on fonce au Mans respirer le bitume brûlant du circuit Bugatti (4,185 kms).

Ce week-end, le club royannais avait engagé pour l’épreuve Internationale des 24 Heures du Mans Roller, 1 équipe de 12 patineurs baptisée pour l’occasion “17 Roues Carrées” et 2 patineurs en “solo”, Camille et Robin. Accompagnés de leurs coachs “aux petits soins”, d’une masseuse “aux mains réparatrices” et d’un photographe “oeil de lynx”, nos patineurs se sont élancés samedi à 16h00, en chaussettes, aux côtés de 5000 patineurs, sous une température extérieure de 35 degrés.

Le temps de chausser les patins, ils partaient à l’assaut du Pneu Dunlop (température du bitume avoisinant les 48 degrés). La première après-midi a été terrible pour les organismes, et notamment pour nos patineurs solos. Crème solaire, massages, douches froides, eau, pâtes, encouragements et victoire des Bleus sur les Argentins ont permis à nos patineurs de tenir le choc. Fraicheur de la nuit, repos de quelques instants, lever du soleil ont permis de recharger les batteries. Mais dimanche midi, la chaleur s’est de nouveau invitée à la fête !

Accompagnée de Robin (solo) et d’Alexis (le 12ème relayeur), Camille (solo) a franchi, exténuée, la ligne d’arrivée. Un superbe exploit de nos deux patineurs solos et de nos 12 relayeurs. Camille se classe 2ème féminine en parcourant au mental 66 tours soit 276.210 kms. Robin, le stratosphérique Robin, a franchi la barre des 100 tours, cumulant seul 422,685 kms (10 Marathons !!!) et se classant 17ème de sa catégorie (85 patineurs). Enfin, que dire de cette équipe mixte, multidisciplinaires (rando, hockey, slalom, course …), de tous âges et inexpérimentée (première participation pour 9 des 12 patineurs) qui finit 100ème au classement général sur 350 équipes avec 138 tours et 577.53 kms !

Congratulations !!! Bonne récupération à nos patineurs et rdv l’année prochaine pour poursuivre l’aventure ! Merci à nos fidèles partenaires Toyota et Leclerc Royan et Mairie de Royan.

Marc

 

Le récit des solos :

Il se dit parfois que lors des pleines lunes les fous ne dorment pas. Au lendemain de ces 24h interminables, nous réalisons que la folie nous a embarqué dans ce défi, et que sans un brin de naïveté nous n’aurions jamais tenté « l’impossible ».
Après 2 courses de 6h solo, une de 12h duo, et beaucoup moins d’entrainement qu’il le fallait, nous n’étions pas prêts physiquement. Qui aurait pu croire en nous ? Certainement pas nous-même.
J’avais 3 objectifs. Le premier à 300km, conditionné par l’état de mes genoux ces 7 dernières semaines. Pour 350km j’aurais été très heureux, je me voyais difficilement faire mieux. Dernier objectif, c’est la barre emblématique des 100 tours soit 418km, c’est l’objectif idyllique, mais je décide quand même de centrer ma stratégie de course sur ces 100 tours. Ca fera des tours en 11:30 environ, une pause toutes les 2h, et pas de place pour des siestes.
Quand après 11h de course je passe les 50 tours (210km environ), je me dis que c’est possible. Quand j’atteins les 80 tours je suis perdu, je veux abandonner, j’en ai marre. À 90 tours, je ne peux plus faire machine arrière, il faut que j’atteigne les 100 tours, je suis à un marathon « seulement » de l’objectif, si j’abandonne, je le regretterai, c’est évident…
Un peu après 15h, ca y est, je finis mon 100ème tour, je peux relâcher la pression, et remonter le dunlop pour la 101ème fois. Tous les solos s’attendent sous l’arche dunlop, quelle ambiance, quelle entraide…
Un grand merci à nos 5 coachs restés éveillés pour nous, Olivier l’expert chronomètre qui a su me faire prendre les bons trains aux bons moments, Evi et Mustang experts ravitos, Hervé et Cécile experts encouragements. Très gros merci à Ben pour les massages, ca m’a fait un bien fou. Merci à Matthieu et Fabien pour votre soutien et conseils aux 6h de préparation. Merci à tout le club pour les encouragements en bord de piste. Merci à Toyota Royan pour les combinaisons, ça gratte pas, c’est douillet, le top ! Merci aux solos rencontrés, surtout Bruce, qui m’a donné un coup de pied au bon moment et a pris soin de moi dans les derniers tours.
Et puisque réussir ce défi est l’addition de tous les encouragements, clins d’oeils, sourires, relais pris, merci à toutes les personnes qui y auraient contribué et pour qui j’etais trop hors de mon état pour me souvenir des noms et des visages…
Quand à Camille, tu m’as embarqué dans cette histoire, tu sais que je t’ai suivi pour pas te laisser trimer toute seule, je devrais t’en vouloir de m’avoir « poussé » là dedans mais j’en suis finalement heureux, c’est un fort moment pour nous deux. Bravo pour ta deuxième place, mais surtout bravo d’avoir tenu jusqu’au bout malgré la souffrance que tu as enduré depuis ta 3ème heure de course. Ca en fait des heures à déambuler comme un zombie🙂 Au fond, ta victoire elle est là. La place, les kilomètres, c’est pas si important : le dépassement de soi, c’est ça la vraie victoire🙂
On avait beau savoir que c’était une épreuve difficile, rien ne nous prépare à tant de souffrance avant de l’avoir fait au moins une fois.
Maintenant place au repos, avant qu’une autre idée de défi pointe le bout de son nez

Robin

 

Une idée, une envie, qui un jour pointe le bout de son nez et se concrétise « Je veux faire les 24h du Mans en solo cette année ». Certains n’y ont sûrement pas cru, et pourtant.. On y est allé au culot, naïfs comme des gosses, on a souffert, rôti au soleil mais ouais on l’a fait.. En ce 1er Juillet 2018, nous sommes allé au bout des 24h du Mans !

Qui l’eu cru après seulement deux 6h en solo et 12h en duo ?! Difficile à croire que l’on était prêt physiquement, encore moins mentalement..
Mais c’est avec le sourire que nous avons pris le départ plus motivé que jamais, et c’est avec le sourire que nous avons franchit la ligne d’arrivée, avec en prime une expérience inoubliable, être aller au bout de soit !

C’est le top départ pour les solos, très vite un grand train se forme. On est bien dans un train, c’est fou comme on peut aller très vite quand on est tous ensemble ! Les tours s’enchaînent, je suis bien, heureuse, déterminée plus que jamais. Mais il arrive aussi que l’on se retrouve seule, livré à soit même. C’est ce qui s’est passé au bout de 2h40 de course, et là le temps est long.. très long. On s’ennuie, on galère, on râle alors après soit même, on s’énerve et on fini par craquer. Toute la motivation s’efface, laissant place à l’angoisse, et à une désillusion totale. La naïveté du début n’était plus, je réalisais enfin la grandeur du défi..
Et c’est là qu’avoir la meilleure équipe du monde à son importance !
Et oui même si j’étais toute seule sur la piste, dans les coulisses il y avait du monde !! Sans eux rien aurait été possible !
A commencer par mon papa (Hervé) et ma maman, qui ont toujours cru en moi, qui se sont pris au jeu, et réussi à laisser leur « instinct papa/maman » de côté pour me remotiver et me garder dans la course même dans les moments les plus difficiles. Le ravitaillement était impeccable, à chaque pause ma petite éponge et serviette d’eau fraîche ! Un vrai travail de fourmi !
Qui dit pause dit point avec le coach ; Olivier, tu as été partant dès le début de cette idée folle, toi aussi tu as cru en moi. Ça n’a pas dû être facile de gérer deux solos, mais tout était parfait ! Tu as su t’adapter à la situation pour que tout se déroule le mieux possible. Tu as su me donner un coup d’pied au cul gentiment quand il le fallait. Je te cache pas qu’à certains moments je t’ai détesté pour une ou deux fois où tu as rajouté des tours avant une pause, ou marchander un peu avec les longues pauses🤣 mais encore une fois merci :,)
D’ailleurs ces longues pauses qu’est-ce que je les ai apprécié ! Bénédicte (Ben Cat) tes massages m’ont sauvé plus d’une fois ! Tu avais les mots pour me remotiver, tu es géniale🙂 Merci pour tout ce temps passé à calmer tous ces maux !
Evi et Mustang, encore merci pour tout ce que vous avez fait pour nous, les trajets, les ravitos, et le plus important votre présence avec nous !!😁
Un grand merci à tous les solos rencontrés cette année, qui m’ont aidé, fait sourire, encouragé ! Catherine et Bruno merci à vous pour vos encouragements, car même si je n’avais plus la force de lever la tête je vous entendais, ça m’a fait chaud au coeur ! J’espère rouler de nouveau avec vous prochainement !!🙂 Remettez-vous bien😘
Un grand bravo à notre équipe de choc de 12 patineurs les « 17 roues carrées » ! 577km de la folie !! Vous êtes venus pointer le bout de votre nez dans le paddock quand vous aviez du temps, ça m’a fait énormément plaisir❤️ Mention spéciale à Alexis, tu m’as traîné pendant un tour, l’avant dernier, et monté jusqu’en haut du Dunlop pour rejoindre tous les solos et effectuer le dernier tour ! Je t’en remercie, et j’ai vraiment apprécié d’avoir partagé ce dernier tour, cette arrivée tous les trois.
Merci à Toyota Toys Motor de Royan pour les combinaisons et le prêt de véhicules pour l’événement !👍
Un exploit que je voudrais appuyer aussi ! Robin, je t’ai entraîné dans cette galère, sur le moment je m’en suis voulue, surtout quand j’ai vu que tu commençais à être dans le mal.. Mais tu as relevé ce défi et ces maudits 100 tours tu les as atteint, je ne peux qu’être fière de toi ! Plus de 420km, c’est pas rien ! On ne s’est pas vu beaucoup durant ces 24h et même quand je déambulais comme un zombi, à chaque passage ton sourire me faisait plaisir, et me rassurait. Je suis heureuse que tu aies atteint ton objectif, accompli cette performance oh combien incroyable ! Ça restera inoubliable❤️

Cette expérience a été dure, mais malgré ça j’ai beaucoup appris, et ça restera un très bon souvenir. Je suis allé au bout de moi-même, j’ai vu et partager cette solidarité entre patineurs et c’est vraiment magique ! Bravo à toute l’équipe organisatrice et les bénévoles pour cet événement de folie !

J’ai fais les 24h roller à 24 ans, j’ai parcouru 276km sous un soleil de plomb avec un mental de chaton dés le départ. Une seconde place en catégorie solo femme, ce n’est qu’un chiffre parmi d’autres, les meilleures n’étaient pas là. Ce qu’il faut retenir de cette histoire, c’est de croire en soit, vous avez une idée folle ? Accrochez-vous à elle, ne la lâchez pas, allez jusqu’au bout !
Ce sont ces petits grains de folie qui nous font avancer et aimer la vie, ces petits « grains de malice ». 

Camille

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *